fr
Langue
Veuillez choisir votre langue
|

4 Rémunération de la direction du groupe

4.1 Eléments de rémunération de la direction du groupe

Le système de rémunération de la direction du groupe est conçu pour inciter les membres à œuvrer pour le développement pérenne du groupe. C’est pourquoi la rémunération se compose d’une part fixe substantielle et d’une participation aux résultats à long terme importante sous forme d’actions incessibles. La rémunération variable à court terme est comparativement assez faible.

a) Rémunération de base annuelle fixe

La rémunération de base est une indemnisation au titre de l’exercice d’une fonction. Elle est fixée en fonction de l’expérience, des responsabilités assumées et de l’influence sur le résultat de l’entreprise. La rémunération de base est versée en espèces.

b) Rémunération variable à court terme

La rémunération variable à court terme tient compte de la réalisation des objectifs de la direction du groupe et de la CEO, tels qu’ils sont fixés par le comité de rémunération et de nomination. Il s’agit, d’une part, du résultat financier annuel enregistré, c’est-à-dire l’EBIT inscrit au budget pour le groupe BKW. Comme aucune réserve n’est prévue pour sa fixation, il correspond à un objectif maximum à réaliser («stretched» EBIT). En outre, le comité de rémunération et de nomination évalue les progrès accomplis dans la mise en œuvre de la stratégie, ainsi que la satisfaction de différents objectifs quantitatifs et qualitatifs. La contribution personnelle de chaque membre de la direction du groupe est évaluée selon la fonction et

la zone d’influence de chacun. Les objectifs annuels sont fixés chaque année en décembre pour l’exercice suivant.

La rémunération variable à court terme est versée en espèces l’année civile suivant l’année de l’évaluation. Elle représente entre 0 % et 30 % de la rémunération de base pour la CEO et entre 0 % et 20 % de la rémunération de base pour les membres de la direction du groupe. Lorsque l’EBIT budgétisé est réalisé, on considère que la réalisation de l’objectif est totale. Un dépassement de l’objectif d’EBIT n’entraîne aucun dépassement du bonus maximal. La rémunération variable est donc plafonnée. Les événements extraordinaires imprévisibles, tels que la suppression du taux plancher du franc suisse par rapport à l’euro, n’entrent pas en compte dans l’évaluation de la réalisation des objectifs. Le comité de rémunération et de nomination établit alors une évaluation globale en tenant compte de l’environnement économique et sectoriel général dans lequel l’entreprise évolue.

Face à une situation exceptionnelle, il est possible de réduire ou de supprimer la rémunération variable à court terme, même si les objectifs ont été atteints. Une situation de ce type peut se présenter lorsque l’existence de l’entreprise est menacée, ce qui explique que l’on puisse renoncer à la distribution de dividendes et / ou à verser d’éventuelles parts variables aux collaborateurs qui y ont droit. Dans ce cas, ils n’ont pas droit à la rémunération variable à court terme. L’éventuelle réduction des versements de dividendes pour financer des investissements n’entre pas en compte dans le calcul de la rémunération variable.

c) Rémunération en actions incessibles

La rémunération en actions incessibles a pour objectif d’assurer le succès durable de l’entreprise. Elle est en corrélation directe avec les opportunités et les risques inhérents à l’évolution du cours de l’action. Compte tenu de l’évolution positive du cours de l’action, la rémunération en actions s’est avérée être une composante importante de la rémunération globale des membres de la direction du groupe. Les actions attribuées sont soumises à une période de blocage de trois ans.

Pour les membres de la direction du groupe, la participation aux résultats à long terme sous forme d’actions incessibles s’élève, sauf situation exceptionnelle, à 30 % de la rémunération de base de l’exercice en cours. Elle est calculée en premier lieu en francs suisses et octroyée ensuite sous la forme d’actions bloquées de BKW SA. Pour la direction du groupe, le calcul du nombre d’actions à attribuer a été basé sur une action évaluée à 33,00 CHF, soit le cours moyen de l’action pour les exercices 2014 /  2015. En revanche, le conseil d’administration – conformément à la réglementation transitoire prévalant jusqu’à la mise en place du nouveau système de rémunération – ne s’est plus basé sur le cours moyen de l’action des exercices 2014 / 2015 pour calculer l’attribution d’actions à la CEO, mais a défini à la place un montant fixe pour la participation aux résultats à long terme, qui a ensuite été attribué sous forme d’actions sur la base du cours du jour de l’action en vigueur. Les actions ont été attribuées le 27 novembre 2019. Un réajustement de la procédure d’attribution des actions à la direction du groupe sera envisagé

dans le cadre de la révision du système de rémunération. Cette révision s’avère nécessaire, le cours de l’action ayant considérablement et durablement augmenté, de façon réjouissante, depuis 2014.

d) Prestations de prévoyance et cotisations sociales

Les prestations de prévoyance englobent les contributions de l’employeur à la caisse de pension. La caisse de pension BKW gère depuis 2019 un plan de prévoyance basé sur la primauté des cotisations, conformément aux prescriptions de la loi sur la prévoyance professionnelle (LPP). Les prestations de prévoyance mentionnées intègrent en outre les contributions AVS / AI / AC / APG de l’employeur, à acquitter sur la rémunération globale.

4.2 Rémunérations versées en 2019

Les chiffres des rémunérations de la direction du groupe sont ceux de l’exercice correspondant aux comptes annuels.

La rémunération totale de l’ensemble de la direction du groupe a augmenté de 5 % par rapport à l’exercice financier 2018. Cela s’explique principalement par le passage à cinq membres de la direction du groupe, avec la nomination d’Antje Kanngiesser en tant que cheffe du secteur d’activité Group

Markets & Services. En outre, conformément au plan, la rémunération de certains membres de la direction du groupe a été réajustée afin de tenir compte de leur expérience et de se rapprocher du niveau médian du marché du fait de cette revalorisation. La rémunération variable à court terme et la participation aux résultats à long terme sous forme d’actions sont restées inchangées. Dans le cadre de l’exercice 2019, la direction du groupe s’est vue attribuer au total 25 608 actions (2018: 24 796).

La rémunération totale de la CEO en 2019 est inférieure de 13 %

à celle de l’année précédente. Cela est attribuable à deux facteurs: le régime de primauté des prestations ayant été supprimé fin 2018, aucun autre versement n’est intervenu au titre d’éventuelles augmentations de rémunération. En conséquence, les prestations de prévoyance sont inférieures à celles de l’année précédente. Par ailleurs, la solution transitoire décrite plus haut concernant le système de rémunération a également entraîné une réduction significative. La rémunération à long terme sous forme d’actions incessibles, telle qu’établie par le conseil d’administration, a entraîné une réduction du nombre d’actions attribuées: 7 008 actions contre 9 455 en 2018. En contrepartie, la part de rémunération de base fixe a été légèrement augmentée, tout comme, par conséquent, la base de calcul de la rémunération variable à court terme. Comme en 2018, la rémunération variable à court terme de la CEO s’est élevée à 30 % et a été versée dans sa totalité compte tenu, une fois de plus, des excellentes performances de BKW.

Calcul de la rémunération variable à court terme

BKW a largement dépassé ses objectifs financiers à court terme pour 2019, qui étaient pourtant particulièrement ambitieux compte tenu des prix des contrats à terme très bas sur le marché de gros. Les effets négatifs des recettes de la production d’électricité ont été plus que compensés, d’une part, par une très bonne dynamique des activités opérationnelles et, d’autre part, par le résultat exceptionnel dégagé par le négoce d’énergie. Toutefois, l’incertitude persistante entourant l’intégration de la Suisse dans le marché européen de l’électricité reste un défi majeur. Le réseau de services a continué de croître à un rythme rapide cette année, notamment grâce à l’acquisition de grandes entreprises telles que swisspro SA dans le domaine de la technique du bâtiment en Suisse, de LTB Leitungsbau GmbH dans le domaine Infra Services et d’ingenhoven architects GmbH dans le domaine de l’ingénierie en Allemagne. En conséquence, la rémunération variable à court terme a été fixée respectivement à 30 % de la rémunération fixe pour la CEO et à 20 % pour les autres membres de la direction.

Rémunérations versées aux membres de la direction du groupe et au membre ayant perçu la rémunération la plus élevée en 2019

Suzanne Thoma CEO

Direction du groupe 1 (CEO incluse)

En milliers de CHF

2019

2019

Rémunérations de base fixe

858

2 882

Rémunération variable à court terme

257

746

Participation aux résultats à long terme (rémunérations en actions)2

410

1 498

Prestations de prévoyance

239

837

Total

1 764

5 963

1 La direction du groupe était composée de cinq membres tout au long de l’exercice.

2 La rémunération en actions est indiquée sur la base de la valeur fiscale.

Rémunérations versées aux membres de la direction du groupe et au membre ayant perçu la rémunération la plus élevée en 2018

Suzanne Thoma CEO

Direction du groupe 1 (CEO incluse)

En milliers de CHF

2018

2018

Rémunérations de base fixe

780

2 520

Rémunération variable à court terme

234

563

Participation aux résultats à long terme (rémunérations en actions)2

568

1 491

Prestations de prévoyance

449

1 097

Total

2 031

5 671

1 Avec la suppression du secteur d’activité Renouvelables & Efficacité consécutive au regroupement de l’éolien et de l’énergie conventionnelle, une personne a quitté la direction du groupe le 31 mai 2018.

2 La rémunération en actions est indiquée sur la base de la valeur fiscale.

4.3 Respect de la limite de rémunération globale décidée par l’assemblée générale pour l’exercice 2019

En résumé, on constate que les prestations versées respectent entièrement le montant global maximal de 8 800 000 CHF approuvé par l’assemblée générale 2018 en ce qui concerne les rémunérations destinées à la direction du groupe pour l’exercice 2019.

Haut de page
Ce site et ses outils tiers utilisent des cookies nécessaires à leur fonctionnement et aux fins énoncées dans la politique en matière de cookies. En fermant cette bannière, en parcourant cette page, en cliquant sur un lien ou en poursuivant la navigation d’une autre manière, vous acceptez l’utilisation des cookies.