Suche

1 Politique de rémunération de BKW

La politique de rémunération établie pour BKW par le conseil d’administration s’inscrit directement dans la stratégie du groupe et vise en particulier à protéger les intérêts à long terme de l’entreprise. Elle repose sur les principes suivants.

Conseil d’administration

Afin de garantir leur indépendance dans l’exercice de leur mission de surveillance, les membres du conseil d’administration perçoivent uniquement une rémunération fixe et des jetons de présence en espèces. Ils peuvent en outre acheter un nombre limité d’actions de l’entreprise à des conditions préférentielles.

Direction du groupe

Le système de rémunération est conçu pour offrir la possibilité de recruter les personnes les plus qualifiées sur le marché libre pour ces fonctions cruciales et les inciter à poursuivre les objectifs supérieurs de l’entreprise, de façon à favoriser une hausse durable de la valeur de l’entreprise (Shareholder Value). Il obéit aux principes suivants:

graphic

Adéquation aux performances:

La rémunération de la direction du groupe est liée au résultat de l’entreprise. Une part substantielle de la rémunération est versée sous la forme d’actions bloquées afin d’aligner les intérêts de la direction du groupe avec ceux des actionnaires.

Continuité et stabilité:

En parallèle, le système de rémunération de BKW est axé sur la continuité et la stabilité. Il veille à garantir la convergence des intérêts des membres du conseil d’administration, de BKW et des actionnaires. Il tend en outre à éviter que des risques excessifs soient pris et à renforcer l’orientation vers la croissance à long terme. Ce système produit donc un levier moindre que les modèles appliqués dans d’autres sociétés cotées en bourse.

Adéquation au marché et au barème interne:

BKW s’efforce de garantir à chaque fonction une rémunération conforme aux conditions du marché, indépendamment du sexe, de l’âge, de la nationalité ou d’autres caractéristiques démographiques. Elle rétribue la compétence et la responsabilité, ainsi que le travail fourni, en mettant l’accent sur la mise en œuvre de la stratégie et le résultat de l’entreprise. Afin de s’assurer que la rémunération globale corresponde aux niveaux du marché et aux résultats fournis, BKW vérifie régulièrement que les fourchettes salariales des différentes catégories professionnelles s’alignent sur les niveaux médians du marché.

Simplicité:

Le système de rémunération est simple et transparent.

Au titre de cette politique, BKW réexamine régulièrement le système de rémunération du conseil d’administration et de la direction du groupe (à intervalles de deux à trois ans). En 2019, BKW a chargé le cabinet de conseil spécialisé HCM International SA d’examiner la rémunération de la direction du groupe. Ce cabinet n’exerce aucun autre mandat pour BKW. Le conseil d’administration a utilisé les résultats de cet examen pour définir les changements à apporter au système de rémunération à partir de 2021. Ces changements sont décrits en détail dans les perspectives.

Aux fins de la révision du système de rémunération, le niveau de rémunération de la direction du groupe a également été comparé au marché. Afin de dûment tenir compte des spécificités de BKW, un groupe de comparaison représentatif a été réuni à cette fin.

Le marché pertinent pour le recrutement de talents au sein de BKW est constitué en majeure partie d’entreprises industrielles cotées en bourse d’une taille et d’une complexité similaires. Il s’agissait donc de sélectionner les sociétés industrielles suisses cotées en bourse (hors sociétés financières et pharmaceutiques dont les salaires sont élevés) présentant une capitalisation boursière comparable (14 sociétés au total dans une fourchette entre 2 600 et 9 800 millions de CHF) et un chiffre d’affaires de même niveau (16 sociétés au total dans une fourchette entre 1 560 et 4 300 millions de CHF). Au final, le groupe de comparaison compte 22 entreprises, car certaines remplissent les deux critères.

L’inclusion de groupes énergétiques a été envisagée, mais n’as pas pu être réalisée: depuis qu’Alpiq a suspendu sa cotation en bourse et, qui plus est, adopté un modèle commercial axé principalement sur la production d’énergie, il n’existe plus en Suisse d’entreprise d’électricité comparable sur le plan de la cotation en bourse, de l’envergure, des domaines d’activité et des informations disponibles.

Le groupe de comparaison comprend ainsi les entreprises suivantes: ams, Bucher Industries, Clariant, Conzzeta, Daetwyler, dormakaba, Fraport, Geberit, Georg Fischer, Givaudan, Landis + Gyr, Lonza, Implenia, OC Oerlikon, SIG Combibloc, Schmolz + Bickenbach (devenue Swiss Steel Group), Sonova, Straumann, Sulzer, Swisscom, Tecan et VAT Group.

La comparaison a révélé que la rémunération globale de la direction du groupe BKW se situe dans le milieu de la fourchette, cependant bien en dessous de la médiane, le différentiel étant encore plus marqué pour la CEO. Si l’on tient compte également des performances des sociétés de comparaison (telles que mesurées par le rendement total pour les actionnaires et l’évolution de la capitalisation boursière), la performance supérieure à la moyenne de BKW contraste encore davantage avec le faible niveau de rémunération de la direction du groupe, et tout spécialement de sa CEO.

BKW a par ailleurs comparé en 2019 les rémunérations de présidents de conseil d’administration (année de comparaison 2018). La liste des entreprises de comparaison diffère légèrement de celle utilisée pour la direction du groupe pour des raisons de disponibilité des données: Alpiq, Autoneum, Barry Callebaut, Bell, Bobst, Bucher Industries, Clariant, Conzzeta, Dätwyler, dormakaba, Emmi, EMS Chemie, Georg Fischer, KTM Industries, Landis + Gyr, Lindt & Sprüngli, Logitech, OC Oerlikon, Panalpina, SFS, SIG Combibloc, Sonova, Straumann, Sulzer, Swisscom, Temenos et VAT Group. Ces entreprises affichent dans l’ensemble de très larges écarts dans la rémunération globale respective des présidents de leurs conseils d’administration, qui oscille entre quelque CHF 150 000 et CHF 6 150 000. L’indemnisation du président de BKW, qui s’établit à CHF 387 000, se situe dans la tranche basse.

Haut de page
Ce site et ses outils tiers utilisent des cookies nécessaires à leur fonctionnement et aux fins énoncées dans la politique en matière de cookies. En fermant cette bannière, en parcourant cette page, en cliquant sur un lien ou en poursuivant la navigation d’une autre manière, vous acceptez l’utilisation des cookies.